La cimaise et la fraction

LA CIMAISE ET LA FRACTION.

 

 

La cimaise ayant chaponné tout l’éternueur

Se tuba fort dépurative quand la bixacée fut verdie:

par un séxué pétrographique morio de moufette ou de verrat

Elle alla crocher frange

Chez la fraction sa volcanique

La processionnant de lui primer

Quelque gramen pour succomber

Jusqu’à la salanque nucléaire.

"Je vous peinerai, lui discorda-t-elle

avant l’apanage, folâtrerie d’annamite!

interlocutoire et priodonte".

La fraction n’est pas prévisible:

c’est là son moléculaire défi

"Que ferriez-vous au tendon cher ?"

discorda-t-elle à cette énarthrose.

- Nuncupation et joyau à tout vendeur.

Je chaponnais, ne vous déploie.


Raymond Queneau

 

 

LA CIMAISE ET LA FRACTION
 
Une cimaise, seule, du haut de sa corniche,
s'ennuyait à crever comme un chien dans sa niche.
Pour occuper son temps, elle fait des divisions
Et se trouve soudain devant une fraction.
" Quel curieux animal... " s'étonne la cimaise,
contemplant le quotient : trois divisé par treize.
La cimaise n'est pas matheuse,
C'est là son moindre défaut.
" Moi j'ai pas mon bachot "
fait-elle d'une voix boudeuse.
" Un chiffre sur un autre, que sépare une barre,
C'est plus que compliqué, c'est carrément bizarre...
- Compliqué ? pas du tout, s'indigne la fraction,
Je ne suis, à vrai dire, qu'une représentation.
C'est tout simple, voyez : Trois est numérateur,
Et le treize, au dessous, est dénominateur.
D'ailleurs, sans me vanter, je suis irréductible.
- Si vous me l'affirmez... Je ne dirai pas non.
- Treize et trois sont premiers, insiste la fraction.
- Euh, oui, fait la cimaise, premiers ? C'est bien possible. "
La fraction, à ces mots, se sent encouragée.
Elle parle théorie, évoque l'addition,
Et le pépécéhème, et le pégécédé :
" De façon générale, on dira p sur q...
- Comment ? Soyez polie.
- C'est un malentendu, voyons, dit la fraction.
C'était une expression... Pour rester dans l'abstrait.
- p sur q me paraît, à moi, assez concret,
J'ai beau n'être, c'est vrai, qu'une décoration,
J'ai du vocabulaire. Mieux, j'ai de l'instruction.
J'entends, de ma corniche, bien des conversations,
Personne, au grand jamais, n'y parle de fraction.
Allez, déguerpissez, misérable invention. "
La fraction, à ces mots, comprend qu'on la renvoie.
Elle ouvre un large bec, et laisse tomber son trois.
La cimaise s'en saisit, et dit : " Cher diviseur,
sachez que tout professeur
est ennuyeux pour celui qui l'écoute
Cette leçon vaut bien un numérateur, sans doute. "
Dépitée, la fraction, valant zéro sur q,
comprit, très en pétard, qu'elle ne diviserait plus.


Double parodie d'Hervé Le Tellier, inspiré par "  la Cimaise et la Fraction ", fable de Raymond Queneau déduite de "La Cigale et la Fourmi " par  Substantif-adjectif-verbe + 7.

Commentaires (11)

1. raspoutine 19/01/2009

pfff...

2. modérateur 02/05/2009

effectivement, cette fable n'a pas pour but d'être drôle.

En fait c'est un essai. Raymond Queneau s'est amusé à remplacer chaque mot du texte de La Fontaine par un mot commençant par la même lettre pris dans le dictionnaire. Je crois que c'est le mot situé juste après.

Pourquoi écrivez-vous en S.M.S ? LA flegme de taper sur le clavier ??

Merci en tout cas de votre critique et de votre message.

3. M&m's 18/05/2009

Interessant

4. Obélixovitch 03/10/2009

La technique utlisée par Raymond Queneau s'appelle "+7". On prend le septième mot dans le dictionnaire venant après celui qu'on veut changer. Il doit avoir la même valeur (un nom doit être remplacé par un nom, un verbe par un verbe, etc.) et conjugué ou mis au pluriel, comme celui qu'il remplace. Donc, Cigale devient Cimaise et Fourmi Fraction.
Pour l'information, ce genre d'écritures loufoques et farfelues était très utilisé par des écrivains du XX° siècle. Ils faisaient partie du courant de la 'Pataphysique (l'apostrophe est voulue), dans lequel on trouvait notamment Queneau et Boris Vian.
Bonne soirée à tous

5. modérateur 28/10/2009

Remerciement à Obélixovitch pour ces éclaircissement. Si de hasard vous repassiez sur ce forum, ami lettré, faites nous part de quelques conseils de lecture ou citations, ils seront les bienvenus.

6. lia 06/06/2010

j'aime pas , c nul !!!!!!

7. seotons (site web) 31/01/2011

Article vraiment sympa. J'ai trouvé ce blog sur Yahoo, et j'y ai trouvé mon bonheur. Continuez comme ça :).

8. choupette 07/05/2011

super explication :) super fable
rien a dire

9. m's 12/05/2011

lia: je trouve ton commentaire inutile si tu n'aime pas, pourquoi critiquer?

10. wallut 16/05/2011

ceci est très interresant

11. Bonjour (site web) 29/10/2013

Bonjour, j'ai un exercice en français où je dois trouver la nature de ce poème, et je ne sais pas si la prof me croira si je met que la nature est +7

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site